[Appel à contributions/CfP] [V&V] Boire dans les pays nordiques et germaniques (12-14 juin 2024, Sorbonne Université)

(English version below)

Appel à contribution: Boire dans les pays nordiques et germaniques

Vice & Vertu, 1re partie: Boire

Colloque, 12-14 juin 2024, Sorbonne Université, Paris.

« Vice et Vertu » (V&V) est un programme de recherche international pluriannuel issu d’une coopération entre les Universités de la Sorbonne, Caen, Turku/ TIAS, Umeå et Oslo. Le projet V&V vise aussi l’intégration de jeunes chercheurs et de chercheurs en devenir dans les réseaux de recherche nord-européens et francophones par le biais de séminaires, de workshops et de colloques organisés dans les universités partenaires de France et d’Europe du Nord. 

 « Vice » et « Vertu » sont des termes encore fréquemment utilisés dans des secteurs comme la finance, l’écologie ou les médias, bien qu’ils soient aujourd’hui largement désarticulés de leur ancrage religieux. Pour autant, dans des cultures où, selon la maxime luthérienne, l’humanité a été considérée comme simul justus, simul peccator, mais semper penitens, l’impératif de la vertu et l’ardente tentation du vice ont laissé de profondes traces et des interrogations existentielles particulières, tant à l’échelle individuelle que collective. 

Le projet résulte ainsi d’une interrogation simple et se fonde sur une réflexion de nature épistémologique et anthropologique : comment les catégories du vice et de la vertu ont-elles été constituées et racontées dans les sociétés du Nord de l’Europe et comment ont-elles évolué à travers les époques, du Moyen Âge aux sociétés du « secular Age » (Taylor, 2007) ? 

Pour jeter un éclairage sur cette vaste interrogation, plusieurs thèmes seront successivement explorés. Le premier volet, prévu pour l’année 2023-2025, a « Boire » pour thématique et donnera lieu à un colloque organisé à Paris du 12 au 14 juin 2024.  

Le premier volet du projet V&V, « Boire », questionne l’acte social (ou antisocial) de la consommation de tout type de boissons – alcoolisées ou non -, individuellement ou collectivement. Il vise à interroger les pratiques anciennes et actuelles et d’en explorer les enjeux normatifs. L’appel à contribution comprend quatre axes mais nous restons ouverts à d’autres apports et thématiques en fonction des propositions qui nous arriveront. 

Continuer la lecture de « [Appel à contributions/CfP] [V&V] Boire dans les pays nordiques et germaniques (12-14 juin 2024, Sorbonne Université) »

Colloque international “Habiter l’inhabitable” (Francfort/M., 31 mars & 1er avril 2023)

Bandeau habiter l'inhabitable

Colloque international “Habiter l’inhabitable”, organisé par Peirou Chou, Lea Hermann, Haris Mrkaljević, Melanie Schneider, Jeanne Yapaudjian (Goethe-Universität Frankfurt/Main, École Normale Supérieure de Lyon, Sorbonne Université), les 31 mars et 1er avril 2023 (Goethe-Universität (Francfort/Main), bât. IG Farben, salle 251).

Affiche du colloque Habiter l'inhabitable
Affiche du colloque Habiter l’inhabitable

Le colloque franco-allemand “Habiter l’inhabitable” aura lieu à Francfort-sur-le-Main les 31 mars et 1er avril 2023. Il clôt une série de manifestations organisées dans le cadre du laboratoire junior “Raconter l’habiter/Wohnen erzählen (HaWo)” qui regroupe des doctorant.e.s en études germaniques, en littérature, en histoire et en cinéma.

Il s’agira dans ce colloque de définir “l’inhabitable”, une notion contradictoire en ceci qu’elle désigne des lieux inhospitaliers, associés aux privations, à l’insalubrité, à la violence, des lieux que l’on peine à constituer en “chez-soi”, des lieux remplissant avant tout des critères de fonctionnalité sans prendre en compte la chaleur du logis, mais qui sont tout de même “habités”. Quelles sont les limites de « l’habitable » et comment habiter, représenter et faire le récit de “l’inhabitable”? Le colloque tentera de répondre à cette question à travers quatre grands axes dans lesquels se croiseront différentes disciplines. Lors de la première journée seront abordées des problématiques associées à la ville inhabitable (la rue et les ruines) puis à l’intérieur bourgeois inhabitable. La seconde journée sera consacrée à une étude de différents lieux de l’enfermement, puis s’intéressera à la possibilité d’une libération de soi à travers l’expérience de l’inhabitable.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search