Journée d’étude: Lessing, Nathan der Weise (Maison Heinrich Heine, 13 janvier 2024)

Portrait Gotthold Ephraim Lessing

Le 13 janvier 2024 à la Maison Heinrich Heine (Cité Internationale Universitaire de Paris), Sylvie Le Moël et Gilles Darras organisent une journée d’étude consacrée à Nathan der Weise. Ein dramatisches Gedicht de G. E. Lessing.

Portrait Gotthold Ephraim Lessing
Programme

9h45 : Ouverture et présentation de la journée par Sylvie Le Moël et Gilles Darras (Sorbonne Université)

(Modération : Sylvie Le Moël, Sorbonne Université)
10h-10h45 : Tristan Coignard (Université Bordeaux-Montaigne) : Tolérance et éducation. Les processus d’apprentissage dans Nathan le Sage.
10h45-11h30 : Anne Lagny (ENS Lyon): Les attitudes religieuses dans Nathan le Sage.

(Modération Gérard Laudin, Sorbonne Université)
11h45-12h30: Cord Friedrich Berghahn (TU Braunschweig): « Nur scheint es schwer, das sonderbare Werk zu rubriciren…. » Stoff und Form in Lessings Nathan (mit Seitenblick auf Voltaire)

Pause déjeuner

(Modération : Anne Lagny, ENS Lyon)
14h-14h45 : Alain Muzelle (Université de Lorraine) : L’image du Juif dans Nathan le Sage.
14h45-15h30 : Sonia Goldblum (ENS Lyon): La réception de Nathan der Weise dans le contexte judéo-allemand.

(Modération : Gilles Darras, Sorbonne Université)
15h45-16h30 : Gérard Laudin (Sorbonne Université) : « Betrogene Betrüger » : qui trompe qui et pourquoi ?

Publication: Dossier “Christoph Martin Wieland et le roman Die Abentheuer des Don Sylvio von Rosalva” (Études germaniques 77/2022, n°2 [30)

Image de couverture dossier Wieland Etudes germaniques

Christoph Martin Wieland et le roman Die Abentheuer des Don Sylvio von Rosalva. Dossier coordonné par Tristan Coignard (U.R. Plurielles, CIRAMEC, Université Bordeaux Montaigne / IUF) et Sylvie Le Moël (REIGENN). Études germaniques 77 (2022), n°2 [306]).

Pages de couverture dossier Wieland Etudes germaniques
Page de couverture du dossier Wieland

Au sein de l’œuvre de Wieland, le roman Die Abentheuer des Don Sylvio von Rosalva occupe une place à part. 2022 marque le 250e anniversaire de l’arrivée de Christoph Martin Wieland à Weimar, où la duchesse de Saxe-Weimar-Eisenach lui confia l’éducation de ses deux enfants, Charles-Auguste et Constantin. Or le roman parut en 1764, à un moment où Wieland en était encore à un stade de son œuvre littéraire où il s’efforçait de s’approprier le genre romanesque en empruntant à différentes traditions européennes, depuis le conte de fée jusqu’au roman anglais en passant par les œuvres picaresques. On peut ainsi considérer que cette œuvre est un champ d’expérimentation, le point de départ d’une facette essentielle de la production littéraire de Wieland qui mobilisera des sous-genres aussi variés que le roman d’apprentissage ou encore le roman philosophique, politique et anthropologique.

Les études rassemblées dans ce dossier proposent des analyses qui peuvent fournir aux lecteurs contemporains déconcertés des clés pour mieux comprendre la démarche de Wieland et les spécificités de ce roman en particulier. Il s’agit d’examiner les enjeux génériques, mais aussi culturels, esthétiques et philosophiques relatifs à Don Sylvio. De ce point de vue, il paraît particulièrement judicieux de s’intéresser aux interférences entre le contexte des territoires de langue allemande et celui d’autres traditions intellectuelles et littéraires, en particulier en France, en Grande-Bretagne et en Espagne. Le roman est en effet un exemple très représentatif de la manière dont la circulation des idées et des textes peut façonner une production littéraire au XVIIIe siècle.

Prendre part à l’art et à la culture. Pratiques, théories et politiques de la médiation culturelle aujourd’hui (Aix-Marseille Université, 7, 8 et 9 octobre 2021)

Partant du constat général d’un certain échec des politiques de diversification des publics, le colloque, — qui a rassemblé trois journées durant enseignants-chercheurs et professionnels venant d’Allemagne, de France, du Maroc, de Suisse et des Etats-Unis comme des étudiants en licence et master de la Sorbonne Nouvelle, Sorbonne Université, Aix-Marseille Université et Hildesheim –, a été l’occasion de faire un état des lieux et de proposer des pistes de travail en médiation artistique et culturelle (MAC) comprise comme domaine d’activité, de recherche et d’enseignement face aux défis actuels.

Continuer la lecture de « Prendre part à l’art et à la culture. Pratiques, théories et politiques de la médiation culturelle aujourd’hui (Aix-Marseille Université, 7, 8 et 9 octobre 2021) »

Colloque “Prendre part à l’art et à la culture” (Marseille & en ligne, 7-9 octobre 2021)

Assister au colloque en ligne sur la chaîne YouTube de Turbulence, c’est ici!

Ce colloque international, organisé par Judith Dehail (E.A. 3274 LESA) et Agathe Mareuge (REIGENN), s’intéresse à la question de la « participation », aux facteurs de son évolution dans le champ de l’art et de la culture (en particulier depuis les années 1970) et à la façon dont elle interroge le rôle de la médiation culturelle.

Il accorde une place importante à la question des droits culturels et, dans ce contexte, à la réflexion sur les mécanismes à l’œuvre dans la répartition de la participation à (et de l’exclusion de) l’élaboration, l’interprétation et la réception du patrimoine culturel et artistique collectif. Il vise enfin à ouvrir un espace de réflexion autour des enjeux de l’enseignement de la médiation culturelle aujourd’hui (à l’échelle internationale) et des façons dont celui-ci peut rendre compte des débats actuels qui traversent ce domaine situé au croisement de la théorie et de la pratique.

Pour en savoir plus, c’est par ici!

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search