Séminaire: “Archives manquantes? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone depuis 1945” (org. J.-F. Laplénie, A. Mareuge & B. Terrisse)

Tiroirs d'archive vides

Séminaire de recherche: Archives manquantes ? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone depuis 1945, organisé par Jean-François Laplénie (Sorbonne Université, REIGENN & Philomel), Agathe Mareuge (CNRS – Centre André Chastel & Sorbonne Université – REIGENN & Philomel), Bénédicte Terrisse (Nantes Université – U.R. CRINI).

Tiroirs d'archive vides
@degimages/deposit
Programme de la saison 1 (2e semestre 2022-2023)

Les séances ont lieu les vendredis de 14h à 16h30. La présence des participant.e.s est préférée mais une diffusion en hybride aura lieu sur Zoom: https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/81710107748

Séance 1 : 17 février 2023, Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle D323. Archives LGBTQI+, séance animée par Jean-François Laplénie.

Invité : Antoine Idier, Sciences-Po Saint-Germain-en-Laye / CESDIP, Paris: « Politiques des archives LGBTQI+. Un fonds à la marge: les collections Michel Chomarat à la bibliothèque de Lyon. » → Compte rendu de la séance ici.

Séance 2 : 17 mars 2023, INHA (2 rue Vivienne, 75002 Paris), salle Ingres. Femmes & avant-gardes, séance animée par Agathe Mareuge

Invitée : Christa Baumberger, Galerie Litar, Zurich: « Traces (in)visibles. Archives, éditions et expositions de Emmy Hennings et Hugo Ball. » → Compte rendu de la séance ici.

Séance 3 : 12 mai 2023, Université de Nantes, FLCE (Campus Tertre, Chemin de la Censive du Tertre, 44300 Nantes). Auteurs et autrices de RDA, séance animée par Bénédicte Terrisse

Invitée : Sibylle Goepper, Université Jean Moulin Lyon 3, IETT: « Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer-Berg-Szene? »

Séance 4 : 2 juin 2023, Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle D323

Table ronde et séance collective : Archives manquantes, perspectives pour un projet pluriannuel. Mise en place d’un groupe de travail / réseau de recherche et planification de la saison 2.

Sur ce séminaire
Affiche séminaire "Archives manquantes"
Affiche séminaire “Archives manquantes”

En histoire culturelle, et notamment en histoire des arts et de la littérature, le début du xxie siècle a vu un regain d’intérêt pour une recherche appuyée sur des archives : fonds personnels d’artistes, bibliothèques d’écrivain.e.s, archives des maisons d’édition et des institutions de mise en valeur des œuvres, ce mouvement ouvre largement le spectre des archives potentiellement utilisables, en écho à une diversification des pratiques d’archivage. Ce phénomène d’expansion et de multiplication, voire de prolifération, non seulement des archives elles-mêmes, mais aussi de leur exposition, ainsi que de leur valeur sur le marché, a pour pendant ce que l’on nomme souvent désormais un « archival turn », largement fondé sur une « pulsion d’archive » (Hal Foster) : le goût pour le document et l’intégration d’archives matérielles à l’œuvre artistique ou littéraire. Les archives ne sont ainsi plus seulement des sources, mais deviennent sujets à part entière.

Continuer la lecture de « Séminaire: “Archives manquantes? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone depuis 1945” (org. J.-F. Laplénie, A. Mareuge & B. Terrisse) »

[Regards] Claire Selosse: Christoph Martin Wieland, médiateur des contes de fées français

Les contes de fées racontent des histoires merveilleuses et divertissantes en prose. Christoph Martin Wieland (1733-1813), grand amateur du Cabinet des Fées, en apprécie la lecture, c’est pourquoi l’étude des apports français dans son œuvre littéraire ne peut faire l’économie du rôle des contes de fées français dans son processus créatif. Le présent texte propose une analyse de deux œuvres majeures dans la réception des contes de fées par Wieland : Die Abenteuer des Don Sylvio von Rosalva (Les Aventures merveilleuses de Don Sylvio de Rosalva), roman paru en 1764, et le recueil de traductions et d’adaptations publié 30 ans plus tard, Dschinnistan (1786-1789).

Les contes de fées (Feenmärchen) que Wieland découvre dans les années 1760 sont des contes d’auteur ou contes littéraires (Kunstmärchen) destinés au divertissement d’un public lettré. Wieland les lit et commente dans les salons littéraires du comte de Stadion au château de Warthausen, aux côtés d’érudits aristocrates comme son ancienne fiancée Sophie La Roche. Les plus marquants de ces contes sont ceux de Marie-Catherine d’Aulnoy, d’Henriette-Julie de Murat ou les Contes des Milles et une nuits d’Antoine Galland.

Continuer la lecture de « [Regards] Claire Selosse: Christoph Martin Wieland, médiateur des contes de fées français »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search