Prochaine séance du séminaire doctoral de l’U.R. REIGENN: Ancelin Mabon et Guillaume Reussner

Le prochain séminaire doctoral de l’unité de recherche REIGENN de Sorbonne Université aura lieu le jeudi 6 mai prochain de 17h à 19h, en visioconférence. Ancelin Mabon et Guillaume Reussner, doctorants de REIGENN, présenteront leurs travaux:

Ancelin Mabon: Le mythe à l’épreuve de la modernité dans le théâtre allemand de 1791-1861 (Klinger – Grillparzer – Hebbel), thèse dirigée par Sylvie Le Moël.

Guillaume Reussner: Théâtres documentaires : le représentable et la politique à l’ère de la brutalisation des sociétés – Karl Kraus, Peter Weiss, thèse dirigée par Bernard Banoun.

La vidéoconférence sur Zoom: https://us02web.zoom.us/j/81309939533?pwd=akNwVDJRMCtybFIxMzBISEZOV0s1UT09 (ID de réunion : 813 0993 9533 | Code secret : 405514).


[CR] Sebastian Naumann (King’s College / HU Berlin): Serial Sovereigns. Power, Play and the Imaginary in Contemporary Television Series (CR séminaire doctoral, 11 mars 2021)

Séance du séminaire doctoral organisée par Bernard Banoun le 11 mars 2021

Sebastian Naumann (King‘s College London – Humboldt-Universität zu Berlin): “Serial Sovereigns. Power, Play and the Imaginary in Contemporary Television Series”

Sebastian Naumann est doctorant en cotutelle à King’s College (Londres) et à la Humboldt-Universität (Berlin). Ses recherches portent sur la figure du pouvoir souverain dans des séries télévisées contemporaines. Il s’intéresse plus précisément aux relations qu’entretiennent le pouvoir, le jeu d’acteur et l’imagination dans ces dernières. Son corpus d’étude est composé de onze séries – sud-coréennes (Chief of Staff et Designated Survivor: 60 Days), françaises (Baron Noir), anglaises (The Crown), ukrainiennes (Servant of the People), allemandes (Eichwald, MdB) et américaines (House of Cards, Veep, Madam Secretary, Designated Survivor, The Politician). Sebastian Naumann expose d’abord les caractéristiques spécifiques au genre de la série : le schéma narratif y est en constante évolution selon un processus récursif, elles sont soumises à une forme d’inconsistance et de recalibrage permanent au fil des épisodes et des saisons, notamment en raison du mode de distribution actuel principal, les plateformes en ligne, qui permettent une évolution potentiellement illimitée de la série. Sebastian Naumann cherche ensuite à classer ces processus narratifs en interrogeant les motifs du pouvoir, du jeu et de l’imagination. Pour cela, il les soumet à un modèle d’analyse systématique qu’il élabore en prenant en compte différents facteurs, notamment l’intrigue, mais aussi l’audience visée, la production et la diffusion.Ses recherches lui ont permis de dégager deux types de classification des séries présentant le pouvoir souverain. D’abord, les séries étudiées proposent trois différents types de modèles politiques : la politique idéale ou Idealpolitik qui suit une morale déontologique ; la Realpolitik dans laquelle la fin justifie les moyens et dont la morale est téléologique ; la Machtpolitik, dans laquelle le pouvoir s’exprime sans limite et ne se réfère à aucune morale déterminée. Ensuite, il distingue deux types de séries en ce qui concerne le moteur de l’action. Dans la première catégorie l’intrigue est centrée sur les personnages (character-based), l’action découle d’un conflit interne au personnage pris entre obligation politique et vie personnelle, qui s’exprime à l’écran par deux différents types de corps selon la distinction de Michel Foucault : le corps politique (body politic) et le corps naturel (body natural). C’est le cas par exemple dans The Crown, Baron Noir ou The Politician. Dans la deuxième catégorie, l’action est provoquée par un événement externe (action-based), comme dans Veep, Eichwald MdB, House of Cards ou Designated Survivor.

Compte rendu rédigé par Claire Selosse (doctorante en Études germaniques, REIGENN) et Jeanne Yapaudjian (doctorante en Études germaniques, REIGENN).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search