[Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #4] Nicole Haitzinger: “Le registre de l’”exotique” dans les archives de danse de la modernité en France et dans l’espace germanophone. À propos de la pertinence d’une mise en perspective décoloniale.” (Maison de la Recherche & zoom, 14 juin 2024)

Bandeau séance 4 saison 2

Pour la quatrième et dernière séance de sa deuxième saison, le séminaire “Archives manquantes” accueillera Nicole Haitzinger, professeure en arts du spectacle (szenische Künste) à Paris Lodron Universität Salzburg (PLUS), pour une intervention intitulée: “Le registre de l’”exotique” dans les archives de danse de la modernité en France et dans l’espace germanophone. À propos de la pertinence d’une mise en perspective décoloniale.”

Salle d'exposition consacrée à la danse
Archivraum Tänze anderswo. Ausstellungsansicht Kunst-Musik-Tanz. Staging the Derra de Moroda Archives. Museum der Moderne Salzburg, Salzburg 2016

La séance sera animée par Katharina Jobst (doctorante, Sorbonne Université, U.R. REIGENN).

Quand? vendredi 14 juin 2024, 14h-16h30

Où? Maison de la recherche de Sorbonne Université (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle S001. Entrée libre.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à la Maison de la recherche (entrée libre!), cependant vous pourrez aussi vous connecter par Zoom. Lien: https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/83124156608

Résumé

Dans cette séance conçue comme un dialogue, nous nous intéresserons à la période de création des archives de la danse à l’époque moderne: configuration paradoxale si l’on considère qu’à cette époque, on attribuait à la danse la plus grande fugacité.

Fiche d'un fichier d'archives, manuscrite
Système de fichiers de Derra de Moroda

Le début du XXsiècle est marqué par le geste de collection d’artefacts liés à la danse en Europe et “ailleurs”; mais quand, où, par qui, et pourquoi des archives de la danse sont-elles créées en Europe centrale et en France ? Quelles petites utopies (ou hétérotopies) y sont associées? Quelles correspondances entre les fondations d’archives et les ouvrages de référence de l’histoire de la danse peuvent être mises au jour lorsque l’on adopte une perspective décoloniale?

Notre dialogue se concentrera en particulier sur le registre de “l’exotique” dans les Archives de la Danse Derra de Moroda et les Archives Internationales de la Danse à Paris. L’accent sera mis sur les “pièces manquantes” dans l’historiographie et sur les interrogations méthodologiques que suscite le travail dans les archives. À cet égard, nous souhaitons discuter d’autres méthodes d’archivage qui existent ou qui pourraient exister, comme le “Reenactment”, les “Oral Histories” sous forme de performance, ainsi que le “hosting the re-appearance”?

Organisation: Jean-François Laplénie, Agathe Mareuge, Bénédicte Terrisse.

[Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #3] Valérie Carré: “La Révolution de 1918-1919 au prisme des bandes d’actualité.” (Maison de la Recherche & zoom, 22 mars 2024)

Bundesarchiv

Pour la troisième séance de sa deuxième saison, le séminaire “Archives manquantes” accueillera Valérie Carré, professeure en Études germaniques (cinéma germanophone) à Sorbonne Université (U.R. REIGENN) pour une intervention intitulée: “La Révolution de 1918-1919 au prisme des bandes d’actualité. Dans le dédale des archives tronquées.”

Montage: image de la Révolution allemande et bobine tirée d'archives
Montage: Valérie Carré. CC BY-NC-ND

La séance sera animée par Jean-François Laplénie (Sorbonne Université, U.R. REIGENN & Philomel).

Quand? vendredi 22 mars 2024, 14h-16h30

Où? Maison de la recherche de Sorbonne Université (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle S002. Entrée libre.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à la Maison de la recherche (entrée libre!), cependant vous pourrez aussi vous connecter par Zoom.

Résumé

La révolution allemande de 1918/19 a bénéficié en termes de documentation visuelle des progrès de la photographie et nombre de photographes de presse ont documenté les événements révolutionnaires qui se sont déroulés à Berlin de novembre 1918 à mars 1919. On sait moins en revanche que ces événements ont aussi attiré l’attention des réalisateurs de bandes d’actualité. Celles-ci étaient diffusées de manière hebdomadaire dans tous les cinémas du Reich. Ces archives visuelles n’ont que peu (photographie), voire pas du tout (bandes d’actualité) retenu l’attention des historien·ne·s.

Ce séminaire se propose d’explorer un fonds d’archives qui pose de nombreux problèmes. À travers des exemples concrets, nous montrerons en quoi ce fonds est mal archivé et fort lacunaire, ce qui pose des questions fondamentales quant à l’exploitabilité même de ces archives et nous essaierons d’esquisser des pistes pour malgré tout tirer profit de ce fonds unique.

Continuer la lecture de « [Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #3] Valérie Carré: “La Révolution de 1918-1919 au prisme des bandes d’actualité.” (Maison de la Recherche & zoom, 22 mars 2024) »

[Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #2] Bénédicte Grailles: “Archives manquantes ou manque d’archives?” (Nantes & zoom, 2 février 2024)

Bandeau: Boîte DIMAB de fiches individuelles

Pour la deuxième séance de sa deuxième saison, le séminaire “Archives manquantes” accueillera Bénédicte Grailles, maîtresse de conférences en archivistique à l’Université d’Angers (CNRS Temos) pour une intervention intitulée: “Archives manquantes ou manque d’archives? Théories archivistiques post-modernes, gestes professionnels et logiques d’usage”.

Boîte à archives avec fiches
Boîte DIMAB de fiches individuelles avec photos d’identité du fichier central de la Sûreté nationale . Source : Archives nationales (versement 19940508). Cette boîte fait partie du fonds dit de Moscou, saisi par l’armée allemande en 1940, disparu pendant 50 ans et restitué à la France entre 1994 et 2004 [Archives nationales, CC BY-SA 4.0].

La séance sera animée par Bénédicte Terrisse (Nantes Université, CRINI, UMR Pays germaniques) et Sergio Coto Rivel (Nantes Université, CRINI).

Quand? vendredi 2 février 2024, 14h-16h30

Où? Nantes Université, Campus Tertre (Château du Tertre, salle 104). Entrée libre.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à Nantes (entrée libre!), cependant vous pouvez aussi vous connecter par zoom en suivant ce lien:

https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/83124156608

Résumé

À partir des années 1970, la perception des archives et du rôle des archivistes change sous l’influence de la réception de Michel Foucault puis de Jacques Derrida en Amérique du Nord. S’opèrent progressivement deux transformations du regard sous l’influence de la French Theory  : un premier déplacement, reconnaissable au passage du pluriel archives au singulier archive, érige la mise en archives comme un outil de véridiction historique, un instrument de la puissance publique déterminé à servir sa propre histoire, dépositaire de la vérité et condition d’accès à celle-ci ; un second, avec Derrida et Mal d’archive, une impression freudienne (1995), pose la question de la « violence archivale » et du pouvoir de l’archiviste dans la sélection des documents. Au regard de ces approches, les archives manquantes incarnent les traces de groupes minorisés ou minoritaires qui n’ont pas été sélectionnées par l’institution archivistique voire qui ont été détruites, ce qui légitime l’émergence de projets d’archivage militants et alternatifs ou Community archives.

Continuer la lecture de « [Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #2] Bénédicte Grailles: “Archives manquantes ou manque d’archives?” (Nantes & zoom, 2 février 2024) »

[Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #1] Marie-Thérèse Mourey: Des archives immatérielles? Le cas de la danse (Maison de la Recherche & zoom, 8 décembre 2023)

Pour la séance d’ouverture de sa deuxième saison, le séminaire “Archives manquantes” accueillera Marie-Thérèse Mourey, professeure émérite à Sorbonne Université (REIGENN), spécialiste d’histoire culturelle des pays de langue allemande et notamment de l’histoire de la danse, pour interroger la question des archives immatérielles.

Couverture des "Archives internationales de la danse", 1935
Couverture des “Archives internationales de la danse”, 1935

Quand? vendredi 8 décembre 2023, 14h-16h30

Où? Maison de la recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle D513. Entrée libre.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à la Maison de la Recherche (entrée libre!), cependant vous pouvez aussi vous connecter par zoom.

Résumé

La question d’une construction de l’histoire littéraire et culturelle à travers les fonds d’archives, ainsi que des « politiques de l’archive », publiques ou privées, dépend largement de la matérialité des archives. Or un problème spécifique et générique est constitué par la danse dans ses différents registres (pratique artistique et spectaculaire ou sociale), à savoir son immatérialité intrinsèque. Du reste, « la » danse, dans ses nombreuses variantes à travers le monde, a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco (et la pratique de la danse allemande également, en 2022). Malgré diverses tentatives de notation du mouvement, la danse demeure un art immatériel et éphémère, qui ne laisse que des traces, des fragments. Tous les documents qui y ont trait d’une manière ou d’une autre sont des « péri-archives », qu’il faut savoir interroger, comme traces écrites et/ ou documentaires, mais aussi comme traces incorporées et mémorielles, ce qui pose des difficultés singulières lorsque l’on fait des recherches sur des périodes anciennes (XVIe-XVIIIe, et même le début du XXe siècle).

Continuer la lecture de « [Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #1] Marie-Thérèse Mourey: Des archives immatérielles? Le cas de la danse (Maison de la Recherche & zoom, 8 décembre 2023) »

Séminaire: “Archives manquantes?”, saison 2 (org. J.-F. Laplénie, A. Mareuge & B. Terrisse)

Nous reprenons le séminaire “Archives manquantes? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone”, organisé par Jean-François Laplénie (Sorbonne Université, REIGENN & Philomel), Agathe Mareuge (Bergische Universität Wuppertal & Sorbonne Université – REIGENN & Philomel), Bénédicte Terrisse (CNRS – UMR Pays germaniques & Nantes Université – U.R. CRINI). Cette deuxième saison abordera notamment les archives immatérielles de la danse, les archives audiovisuelles et les archives coloniales.

@degimages/deposit
Programme de la saison 2 (2023-2024)

Les séances ont lieu les vendredis de 14h à 16h30. La présence des participant.e.s est préférée mais une diffusion en hybride aura lieu sur Zoom (le lien sera disponible ici 48h avant chaque séance).

Séance 1 : 8 décembre 2023, Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle D513. Archives de la danse, séance animée par Agathe Mareuge.

Invitée : Marie-Thérèse Mourey, Sorbonne Université: « Des archives immatérielles? Le cas de la danse. »

Séance 2 : 2 février 2024, Nantes. Perspectives archivistiques, séance animée par Bénédicte Terrisse & Sergio Coto Rivel.

Invitée : Bénédicte Grailles, Université d’Angers: « Archives manquantes ou manque d’archives? Théories archivistiques post-modernes, gestes professionnels et logiques d’usage »

Séance 3 : 22 mars 2024, Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle S002. Archives audiovisuelles, séance animée par Jean-François Laplénie.

Invitée : Valérie Carré, Sorbonne Université: « La Révolution de 1918-1919 au prisme des bandes d’actualité. Dans le dédale des archives tronquées. »

Séance 4 : 14 juin 2024, Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle S001. Archives coloniales, séance animée par Katharina Jobst.

Invitée : Nicole Haitzinger, Paris Lodron Universität Salzburg: « Le registre de l’”exotique” dans les archives de danse de la modernité en France et dans l’espace germanophone. À propos de la pertinence d’une mise en perspective décoloniale. »

Continuer la lecture de « Séminaire: “Archives manquantes?”, saison 2 (org. J.-F. Laplénie, A. Mareuge & B. Terrisse) »

[CR] Sibylle Goepper: “Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene?” (CR séminaire Archives manquantes #3, 12 mai 2023)

Séance #3 du séminaire « Archives manquantes? Archives et construction de l’histoire culturelle dans l’espace depuis 1945 » le 12 mai 2023.

Sibylle Goepper (Université Jean Moulin – Lyon III / IETT): « Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene? »

La troisième séance du séminaire des archives manquantes est présentée par Sibylle Goepper et porte sur le fond des archives Jan Faktor à l’Académie des arts de Berlin.

Avant de problématiser davantage la question du travail avec les archives, Sibylle Goepper présente le contexte de l’émergence des subcultures dans le quartier du Prenzlauer Berg à Berlin-Est durant les années 1980. La destitution de Wolf Biermann de sa nationalité en 1976 précipita l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes et d’intellectuels à qui l’on donna le nom de leur quartier de prédilection à Berlin-Est, le « Prenzlauer Berg ». Plusieurs photographies prises par Helga Paris montrent les appartements de Wilfriede Maaß / des époux Maaß ? qui recevaient à l’époque des peintres, sculpteurs, poètes, écrivains etc. du quartier berlinois. Ils développèrent leur art dans les marges de la société, en semi-clandestinité, ne publièrent pas leurs œuvres et n’exposèrent guère. Le Prenzlauer Berg était un quartier laissé à l’abandon, et l’accès libre aux cours intérieures des immeubles favorisait les rencontres entres artistes et écrivains dont témoignent encore quelques photographies aujourd’hui. La production de revues non officielles en dessous de cent exemplaires permettait d’échapper à la demande de licence/ d’autorisation de publication. Leurs travaux se définissent par un dialogue entre différentes disciplines/ différents arts et médias. Sibylle Goepper insiste particulièrement sur l’aspect matériel de ces objets parfois très fragiles et difficiles à conserver. Elle montre un certain nombre de travaux, dont les céramiques de Christiane Schlegel, le travail collaboratif des Künstlerbücher entre Ekkehard Maaß et sa femme Wielfriede Maaß, ou encore des photographies de la danseuse Fine Kwiatkowski. Les rencontres entre artistes se passaient dans des lieux en dehors de la société mainstream et à l’abri du régime. Leurs productions n’étaient pas explicitement politiques, mais inquiétèrent tout de même l’État. Au début, la frontière entre espace privé de création et l’espace public (et politique) fut maintenue. Cependant, en 1988/1989 eut lieu un défilé de mode dans une église qui marqua la sortie des cercles étroits des subcultures à travers l’investissement de l’espace public. L’étude de ces mouvements dont la pratique artistique se caractérise par l’éphémère présente certaines difficultés méthodologiques pour la recherche. Ceci s’applique à tous les arts vivants, mais dans le cadre des archives de la RDA d’autres problématiques s’ajoutent, notamment du fait de la tendance à ne pas immortaliser les œuvres et à en effacer toute trace pour des raisons de sécurité.

Continuer la lecture de « [CR] Sibylle Goepper: “Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene?” (CR séminaire Archives manquantes #3, 12 mai 2023) »

[Séminaire Archives manquantes #4] Table ronde et séance collective: Archives manquantes, perspectives pour un projet pluriannuel (Maison de la Recherche & Zoom, 2 juin 2023)

Tiroirs d'archive vides

Pour cette séance conclusive de sa première saison, le séminaire “Archives manquantes” n’accueillera pas d’intervenant·e·s extérieur·e·s. La séance sera consacrée à un premier bilan du séminaire ainsi qu’aux perspectives pour la saison 2: nouvelles thématiques, périodicité, résultats que nous visons. Nous serons également amené·e·s à discuter de la création d’un groupe de chercheurs et chercheuses intéressé·e·s. Venez donc nombreux et nombreuses avec vos idées de formes et propositions de thèmes. Vous pouvez nous en faire part avant la séance si vous le souhaitez.

Tiroirs d'archive vides
@degimages/deposit

Quand? 2 juin 2023, 14h-16h30.

Où? Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle D323.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à Nantes, cependant vous pouvez aussi vous connecter par zoom: https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/81710107748.

Si vous pouvez être parmi nous, sur place (de préférence!) ou par zoom, nous vous prions de nous l’indiquer par un petit courriel à Jean-François Laplénie. Merci!

Le programme du séminaire

[Séminaire Archives manquantes #3] Sibylle Goepper: Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene? (Nantes Université & Zoom, 12 mai)

Bandeau avec un détail de la carte d'invitation de Jan Faktor

Pour sa troisième séance, le séminaire “Archives manquantes? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone depuis 1945” accueille Sibylle Goepper (Université Jean Moulin – Lyon III / IETT): « Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene? » La séance sera animée par Bénédicte Terrisse (Nantes Université, CRINI).

Carte d'invitation de Jan Faktor à une lecture
Carte d’invitation de Jan Faktor à une lecture

Quand? 12 mai 2023, 14h30-17h.

Où? Château du Tertre (rez-de-chaussée), Campus Tertre, Chemin de la Censive du Tertre, 44300 Nantes.

Comment y aller? Tram ligne 2, arrêt “Audencia”.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à Nantes, cependant vous pouvez aussi vous connecter par zoom: https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/81710107748.

Résumé

Si elle suscite depuis plusieurs décennies l’intérêt des études germaniques françaises et de nombreux autres pays, en Allemagne, la production des écrivains et artistes de RDA a toujours occupé un statut à part, à la fois dans la société et dans la recherche. Depuis 1989 et la chute du Mur, on ne compte plus les polémiques dénonçant le mauvais sort réservé à l’« autre Allemagne » et à ses artistes dans la société réunifiée : ainsi « querelle littéraire » (Literaturstreit) et « querelle des images » (Bilderstreit) se réenflamment-elles à intervalles réguliers dans l’espace public.

Plus encore que d’autres peut-être, les fonds de l’ancienne RDA font l’objet d’une « politique » d’exposition, de conservation et d’archivage (y compris dans sa version négative) qu’il convient d’interroger. De l’analyse des critères adoptés et des choix opérés dans ce domaine découle en effet la mise en lumière d’enjeux et de mécanismes de canonisation, dans un champ culturel contemporain qui reste surdéterminé par les champs sociétal, politique et par l’Histoire.

En matière de visibilité et de postérité de certains fonds d’archives, les angles d’attaque peuvent être démultipliés et complexifiés à l’extrême : Berlin/Province, artistes restés en RDA ou passés à l’Ouest, hommes/femmes, littérature/arts plastiques. Dans le cadre de ce séminaire, on se concentrera toutefois sur les pratiques intermédiales des subcultures artistiques de RDA, actives du milieu des années 1970 à 1989, afin de mettre au premier plan une autre dichotomie, tout aussi pertinente pour la problématique des « archives manquantes » : celle existant entre archives matérielles et archives éphémères. Les différents médiums employés par les artistes de la Prenzlauer Berg-Szene et parmi eux par Jan Faktor, ancrés aussi bien dans le texte, que dans les arts plastiques, la musique et la performance, placent le chercheur face à des œuvres qui se distinguent par leur caractère fugace et volatil, phénomène renforcé par la censure partielle, voire complète à laquelle ces productions restent soumises dans la RDA finissante. Le processus de réunification enclenché quelques années plus tard, qui marque l’avènement d’une sphère culturelle réunifiée dont le fonctionnement est largement calqué sur le modèle ouest-allemand, achèvera de renforcer le péril pesant d’emblée sur ces sources : de clandestines, elles deviennent fantômes, disparaissant avant même d’avoir émergé dans l’espace public. Telle est la double invisibilisation, et les défis qu’elle représente pour le/la chercheur.se, que nous nous proposons d’explorer.

Continuer la lecture de « [Séminaire Archives manquantes #3] Sibylle Goepper: Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene? (Nantes Université & Zoom, 12 mai) »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search