[Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #2] Bénédicte Grailles: “Archives manquantes ou manque d’archives?” (Nantes & zoom, 2 février 2024)

Bandeau: Boîte DIMAB de fiches individuelles

Pour la deuxième séance de sa deuxième saison, le séminaire “Archives manquantes” accueillera Bénédicte Grailles, maîtresse de conférences en archivistique à l’Université d’Angers (CNRS Temos) pour une intervention intitulée: “Archives manquantes ou manque d’archives? Théories archivistiques post-modernes, gestes professionnels et logiques d’usage”.

Boîte à archives avec fiches
Boîte DIMAB de fiches individuelles avec photos d’identité du fichier central de la Sûreté nationale . Source : Archives nationales (versement 19940508). Cette boîte fait partie du fonds dit de Moscou, saisi par l’armée allemande en 1940, disparu pendant 50 ans et restitué à la France entre 1994 et 2004 [Archives nationales, CC BY-SA 4.0].

La séance sera animée par Bénédicte Terrisse (Nantes Université, CRINI, UMR Pays germaniques) et Sergio Coto Rivel (Nantes Université, CRINI).

Quand? vendredi 2 février 2024, 14h-16h30

Où? Nantes Université, Campus Tertre (Château du Tertre, salle 104). Entrée libre.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à Nantes (entrée libre!), cependant vous pouvez aussi vous connecter par zoom en suivant ce lien:

https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/83124156608

Résumé

À partir des années 1970, la perception des archives et du rôle des archivistes change sous l’influence de la réception de Michel Foucault puis de Jacques Derrida en Amérique du Nord. S’opèrent progressivement deux transformations du regard sous l’influence de la French Theory  : un premier déplacement, reconnaissable au passage du pluriel archives au singulier archive, érige la mise en archives comme un outil de véridiction historique, un instrument de la puissance publique déterminé à servir sa propre histoire, dépositaire de la vérité et condition d’accès à celle-ci ; un second, avec Derrida et Mal d’archive, une impression freudienne (1995), pose la question de la « violence archivale » et du pouvoir de l’archiviste dans la sélection des documents. Au regard de ces approches, les archives manquantes incarnent les traces de groupes minorisés ou minoritaires qui n’ont pas été sélectionnées par l’institution archivistique voire qui ont été détruites, ce qui légitime l’émergence de projets d’archivage militants et alternatifs ou Community archives.

Continuer la lecture de « [Séminaire Archives manquantes – Saison 2 #2] Bénédicte Grailles: “Archives manquantes ou manque d’archives?” (Nantes & zoom, 2 février 2024) »

[Séminaire Archives manquantes #1] Antoine Idier: Politique des archives LGBTQI+ (Maison de la Rechercher & Zoom, 17 février)

Extrait d'une lettre exposée dans l'expisition de la bibliothèque municipale de Lyon

Le séminaire “Archives manquantes? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone depuis 1945” accueille pour sa première séance Antoine Idier (Sciences-Po Saint-Germain-en-Laye / CESDIP, Paris): « Politiques des archives LGBTQI+. Un fonds à la marge: les collections Michel Chomarat à la bibliothèque de Lyon. » La séance sera animée par Jean-François Laplénie (REIGENN & Philomel).

Le compte rendu de la séance est à lire ici.

Affiche de l'exposition Dans les marges
Affiche de l’exposition Dans les marges

Quand? 17 février 2023, 14h-16h30

Où? Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), salle D323.

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à la Maison de la Recherche, cependant vous pouvez aussi vous connecter par zoom: https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/84533401158 (ID de réunion : 845 3340 1158).

notre invité

Antoine Idier est maître de conférences en science politique à Sciences-Po Saint-Germain en-Laye. Il est notamment l’auteur des ouvrages : Les Alinéas au placard. L’abrogation du délit d’homosexualité (Éditions Cartouche, 2013); Les Vies de Guy Hocquenghem. Politique, sexualité, culture (Éditions Fayard, 2017); Archives des mouvements LGBT+. Une histoire de luttes (Éditions Textuel, 2018) et Pureté et impureté de l’art. Michel Journiac et le Sida (Éditions Sombres Torrents, 2019). Il a également édité un recueil d’articles de Guy Hocquenghem, Un journal de rêve (Éditions Verticales, 2017) et les écrits du cinéaste expérimental Yann Beauvais, Agir le cinéma (Presses du réel, 2022). Il a été commissaire de l’exposition “Dans les marges. Trente ans du fonds Michel Chomarat à la bibliothèque de Lyon”, bibliothèque de la Part-Dieu, Lyon (2022-2023).

Le site de l’exposition Dans les marges

Le programme du séminaire

→ Sur des sujets connexes:

  • jeudi 23 février 2023, 14h-16h: Séminaire “Penser le samizdat”, saison 3: “Le samizdat et après” (Hélène Camarade, Xavier Galmiche, Luba Jurgenson, Sorbonne Université et Université Bordeaux Montaigne): Mathieu Lericq: Un murmure de l’Histoire? Exhumer les archives de l’homosexualité en Pologne populaire (1970-1990). Centre Malesherbes (108, boulevard Malesherbes 75017) et Zoom.
  • mercredi 22 mars 2023, 18h30-20h: “Les pointes perché.es: l’archive comme militantisme“, dans le cadre de l’exposition “Exposé.es” (d’après Ce que le sida m’a fait d’Elisabeth Leibovici), 17 février-14 mai 2023, au Palais de Tokyo, Paris.

Émission: Thomas Mann et l’Allemagne (France Culture, Cultures Monde, 21 avril 2022)

Émission / podcast: Raconter un pays : quatre écrivains nationaux 4/4: Thomas Mann et l’Allemagne. Cultures Monde, Florian Delorme (France Culture, 21 avril 2022). Invités: Jean-François Laplénie (REIGENN), Valérie Robert (Université Sorbonne Nouvelle, CEREG) et Frédéric Teinturier (Université de Lorraine, CEGIL.

lien vers l’émission.

Dans la série “Raconter un pays : quatre écrivains nationaux“, Florian Delorme reçoit Jean-François Laplénie (REIGENN), Valérie Robert (Université Sorbonne Nouvelle, CEREG) et Frédéric Teinturier (Université de Lorraine, CEGIL) pour évoquer Thomas Mann. Né avec l’unité allemande, Thomas Mann est l’une des plus grandes figures de la littérature européenne de la première moitié du XXe siècle. Porte-étendard de la germanité, l’écrivain n’aura eu de cesse de promouvoir dans son œuvre une certaine idée de l’Allemagne.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search