Séance du séminaire doctoral: Joseph Kebe-Nguema (REIGENN), 13 mai 2022 14h (Centre Malesherbes)

Le 11 mars 2022 (14h-16h) au Centre Malesherbes (108 boulevard Malesherbes, 75017 Paris), amphi 111, le séminaire doctoral de l’U.R. REIGENN accueillera deux présentations de doctorants de l’U.R. REIGENN, Joseph Kebe-Nguema et Jeanne Yapaudjian.

Joseph Kebe-Nguema, doctorant en Études germaniques, cotutelle Sorbonne Université / REIGENN (dir. Bernard Banoun) et Universität Tübingen (dir. cotutelle Bettina Kümmerling-Meibauer) présentera une conférence intitulée:

“Le mur dans les têtes”. Analyse intersectionnelle de la construction de la négritude dans la littérature d’enfance et de jeunesse des deux Allemagne de 1949 à 1989

Couverture de Gustav Frenssen: Peter Moors Fahrt nach Südwest. Schulausgabe 1915
Couverture de Gustav Frenssen: Peter Moors Fahrt nach Südwest. Schulausgabe 1915 (DHM Berlin)

L’intervention sera consacrée à la littérature coloniale de jeunesse des deux États allemands, genre analysé dans la thèse de doctorat de Joseph Kebe-Nguema : “Le Mur dans les têtes”? Une analyse intersectionnelle de la construction de la négritude dans la littérature d’enfance et de jeunesse des deux Allemagnes de 1949 à 1989. Elle abordera tout d’abord les problématiques du travail ainsi que l’aspect méthodologique avant de se focaliser sur le chapitre traité.

En effet, le cas germano-allemand est spécifique: al pour les raisons suivantes : il s’agit de deux États aux idéologies antinomiques dans un monde multipolaire, avec d’un côté la République Fédérale d’Allemagne dans le camp atlantiste, avec un système caractérisé par une économie sociale de marché, et de l’autre côté, la République Démocratique Allemande, membre du Pacte de Varsovie et au système socialiste. L’opposition idéologique des deux États allemands s’exprime aussi bien dans leurs politiques étrangères respectives que dans leurs politiques culturelles. Par exemple, tandis que la RFA affichait sa volonté d’obtenir un ‘protectorat’ en Afrique au début des années 1950 et qu’elle soutenait économiquement le régime sud-africain pendant l’apartheid, la RDA finançait par exemple l’Organisation du peuple du Sud-Ouest africain (SWAPO) qui luttait pour l’indépendance de la Namibie, alors ‘protectorat’ sud-africain. Par ailleurs, cette opposition idéologie et politique se retrouve aussi au sein de leurs littératures coloniales pour la jeunesse, genre pertinent servant d’indicateur pour analyser le rapport à l’histoire allemande des deux États allemands.

La littérature coloniale de jeunesse allemande a connu son apogée au cours du Troisième Reich. Jusqu’alors, les personnages noirs dans la littérature de jeunesse allemande étaient majoritairement représentés dans la littérature coloniale. Littérature purement fonctionnelle, elle était censée réhabiliter la réputation coloniale allemande, glorifier le passé colonial allemand et contribuer à la formation et à l’éducation de la jeunesse allemande. C’est pourquoi, il n’est guère surprenant que des ouvrages célébrant le massacre des OvaHerero et des Nama par les troupes coloniales allemandes, tels que Peter Moors Fahrt nach Südwest (1906) de Gustav Frenssen, aient été des lectures scolaires obligatoires pendant la période de l’Allemagne nazie.

La division de l’Allemagne en deux États distincts à la suite de la Seconde Guerre mondiale n’a pas entraîné la fin de la littérature coloniale pour la jeunesse allemande, mais plutôt sa séparation. En effet, à l’Ouest, d’anciens auteurs coloniaux ont continué d’exercer et une continuité idéologique s’est exprimée au sein de ce genre reprenant les tropes colonialistes tout en passant sous silence le passé national-socialiste. À l’Est, une littérature anticoloniale a vu le jour. Plusieurs ouvrages rédigés du point de vue des populations colonisées ont ainsi été publiés, une continuité idéologique et historique entre colonialisme et national-socialisme a été établie et le massacre des OvaHerero et des Nama a été qualifié de génocide. Toutefois, l’eurocentrisme est resté présent, tout comme l’hégémonie culturelle. Il s’agira par la même occasion de mettre en lumière les différences et les similarités des œuvres est- et ouest-allemandes quant à la construction des personnages.

Pour entrer au centre Malesherbes, munissez-vous d’une carte professionnelle. Vous pouvez aussi vous manifester par avance en écrivant à cette adresse: Bernard.Banoun@Sorbonne-Universite.fr

Pour les participantes et participants qui ne seraient pas à Paris, le séminaire sera diffusé sur Zoom: https://zoom.us/j/92765157926?pwd=TEl6OFN3RkEvTXp4OW5ISW1Jd21qQT09 (ID de réunion : 927 6515 7926 | Code secret : 65GUBy)



Citer ce billet
josephkebenguema (2022, 18 avril). Séance du séminaire doctoral: Joseph Kebe-Nguema (REIGENN), 13 mai 2022 14h (Centre Malesherbes). Ailleurs germaniques, nordiques et néerlandophones. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tki7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search